Maintenant des actes !

Communiqué

Dimanche 19 juillet le pique-nique protestataire contre le bruit et l’insécurité routière a réuni plus de 400 personnes au col de La Schlucht. Cette mobilisation est un vrai succès et nous adressons un grand merci aux participants connus ou inconnus, maires, conseillers communautaires et municipaux qui ont fait le déplacement, certains à pied ou à vélo, d’autres à motos ou en voitures.

Cette mobilisation est une première dans le massif des Vosges et a permis à tous les habitants des cinq départements et aux usagers du massif de constater qu’ils étaient soumis aux mêmes nuisances du nord au sud, de l’est à l’ouest.

Le constat et les causes sont clairs et partagés par tous. On peut les résumer ainsi : les week-end de beau temps sont dans le massif des Vosges des périodes où il est désormais impossible de profiter de son jardin pour les riverains et de la nature pour tout le monde. Il est également très dangereux d‘emprunter les routes du massif pour tous les usagers respectueux, qu’ils le fassent à vélos, à motos ou en voitures. Les nuisances sonores produites par de nombreux motards sur des engins hors normes et les conduites périlleuses, dangereuses pour eux et les autres usagers de la route sont la cause principale du problème. Nous n’ignorons pas les voitures de sport et autres engins motorisés.

Ces nuisances sont en augmentation constante depuis plusieurs années et ont connu un paroxysme lors des week-end post confinement. L’exaspération est à son comble. Des associations, des particuliers alertent depuis plusieurs années les élus et les autorités et leur demandent de prendre des mesures. Courriers, pétitions rien n’y fait, on laisse courir. Cela n’est plus acceptable et avec une majorité de riverains et d’usagers nous ne l’acceptons plus.

Des solutions efficaces, faciles à mettre en œuvre sans attendre, existent, nous en avons proposé quelques unes.

  • La limitation de la vitesse à 40 Km/h (vitesse paysagère), sur la route des crêtes et les parties sommitales du massif, Champ du feu, massif du Donon, environs du Struthof …
  • La réduction à 60 Km/h sur l’ensemble des autres routes du massif.
  • La fermeture aux véhicules à moteur de tronçons significatifs de la route des Crêtes, entre le col de la Schlucht et le col du Calvaire par exemple, partie de la route qui traverse de part en part la réserve naturelle nationale du Gazon du Faing et qui affecte fortement ses objectifs de protection de la faune et de la flore.
  • La fermeture de la route d’accès au Hohneck qui transforme ce sommet emblématique des Vosges, en parking embouteillé et en zone massivement piétinée et ravinée, où plus aucune végétation ne peut prospérer.
  • La mise en place de contrôles sérieux et ciblés, tant de la vitesse que du bruit (il existe aujourd’hui des radars de bruit qui peuvent être déployés en points fixes ou mobiles).

Ces mesures se complètent entre elles et présentent l’avantage d’envoyer un message fort et clair à tous les usagers du massif : celui-ci est une zone naturelle où le calme et la quiétude sont la norme.

Les cinq départements du massif sont en capacité de se coordonner et de mettre en œuvre ces mesures. La proposition de table ronde avancée par le PNRBV n’est qu’une tentative de botter en touche et de noyer le poisson. Le PNRVB a malheureusement, depuis longtemps, perdu toute crédibilité en matière de protection de la nature et de l’environnement. Il annonce d’ailleurs lui-même : « qu’il n’a aucun pouvoir de décision ». Nous ne participerons pas à cette table ronde qui n’est qu’une machine à tourner en rond !!

Que les exécutifs des cinq départements s’emparent maintenant du problème pour y apporter des vraies solutions sans attendre, alors nous répondrons favorablement à toute invitation de leur part. Nous les sollicitons d’ores et déjà afin qu’ils nous reçoivent dans les délais les plus brefs.

Des contacts avec des associations et collectifs nationaux et européens, engagés sur les mêmes problématiques, sont pris afin de porter ensemble des propositions de modifications législatives et réglementaires pour le renforcement de la protection des massifs montagneux, des zones naturelles et de leurs habitants devant les différentes assemblées élues.

La pétition peut être signée en ligne sur ce lien : http://www.sos-massifdesvosges.fr/?p=1035

Mardi 20 juillet 2020

SOS Massif des Vosges et le Collectif contre le bruit et l’insécurité dans le massif vosgien

Contact : contact@sos-massifdesvosges.fr

email
This entry was posted in Communiqué, Environnement. Bookmark the permalink.

Comments are closed.